Les Viandes, toute la Vérité

Des articles divers qui exposent les faits que plupart des consommateurs ignorent sur les consommation de viandes, de poissons et de produits dérivés. Les articles appartiennent à leurs auteurs, indépendants de Jardin Vegan.

La Vérité sur les Traditions de Pâques, Oeufs et Lait

Un bulletin diffusé par Evolve Campaigns  relayé par Jardin Vegan en Français, afin de sensibiliser sur les choix alimentaires lors des Fêtes de Pâques. Beaucoup de personnes ignorent encore que derrière les oeufs traditionnels de Pâques se cache une réalité : la souffrance des vaches laitières et de leurs petits .. la souffrance de billions de poussins condamnés et entassés cruellement lors des tris.. Osons regarder la vérité en face et osons faire les bons choix..

La Vérité sur le Jambon Partagé Lors des Repas en Famillemeatfrench.jpg

Les cochons tués pour leurs viandes ne vivent que 5 à 6 mois, mais il faut une batterie de médicaments pour les maintenir en vie. De leurs naissances jusqu'à leurs  morts, on leur injecte des antibiotiques puissants (des médicaments qui nous causeraient des effets mortels), dans des tentatives désespérées pour contrôler les maladies qui se propagent dans les fermes d'élevages industriels. Contrairement aux images idylliques que les industries du porc et le gouvernement montrent en Angleterre (il en est de même en France), les porcs n'ont jamais de litière et passent leurs vies sur du béton.

Durant ces dernières années,Viva! a tourné des films en caméra cachée en Angleterre (tout comme L214 en France) . Où que les caméras filmaient, il n'y avait que des images d'animaux malades, en train d'agoniser ou déjà morts. Dans chaque recoin on ne pouvait voir que les résultats choquants de négligences et d'indifférence : pattes cassées, des abcès à l'estomac, des animaux atteints de pneumonie et toussant, atteints de méningite, des coupures et des lacérations, d'autres blessés par les barres métalliques sur lesquels ils vivent. Porcelets à  la naissance, ils atteignent 100kg en à peine 5 mois, l'abattage doit être une délivrance pour la plupart de ces animaux de la Création travestis en muscles

La Vérité sur les adorables petits poussins de Pâques et les oeufs que vous faites bouillir afin que vous enfants les peignent pour Pâques :

Question : Qu'est ce qui arrive aux 250 millions de poussins mâles pondus par les poules dans les fermes d'élevage  ?70billionfrench.jpg

Tout comme les poussins femelles qui sont défecteuses et lentes, ils sont placés sur un panier dès qu'ils éclosent. Au lieu d'être protégés par les ailes de leurs  mères à la rupture de leurs coquilles, les poussins sont broyés vivants, électrocutés ou jetés dans une poubelle où ils s'étouffent lentement les uns sur les autres, piaillant à la mort pendant qu'un pied humain les pousse pour faire plus de place aux autres poussins. Parce que les poussins mâles des industries ne peuvent pondre d'oeufs, et n'ont pas été manipulés génétiquement pour produire des viandes rentables, ils ne sont d'aucune utilité aux industries des oeufs. La destruction des poussins mâles indésirables est une pratique courrante dans le monde entier.  

A 6-12 semaines d'âge, les petits poulets destinés à la nourriture sont acculés puis attrapés par les équipes qui les portent par les pattes, alors qu'ils s'agittent et crient de peur, pour les mettre dans les camions de transport. Entassés dans les cages à poules, ils peuvent voyager ainsi jusqu'à l'abattoir pendant plus de 12h, sans eau ni nourriture, dans des fortes chaleurs ou le froid par temps de pluie et de neige.

La poule de nos temps modernes n'a rien à voir avec ses ancêtres qui vivaient dans la jungle du Sud Asiatique, ni rien à voir avec les basse-cours de volatiles   qui existaient il n'y a pas encore si longtemps. Elle a été douloureusement dénaturée,devenant un animal torturé que l'on oblige à vivre dans une cage métalliqueeggsfrench.jpg pendant 1 an ou 2,  sérrée contre 9 ou 10 autres poules tourmentées dans des hangars qui contiennent de 50.000 à 120.000 poules terrifiées et désorientées.  Les chiffres : environ 300 millions de poules sont confinées dans des cages pour la production d'oeufs, tous les ans, aux USA.  26 millions au Canada, 40 millions au Royaume-Uni, dans le monde entier 5.600 millions de poules vivent dans des  cages.

Les poules pondeuses sont saisies  par les pattes ou par les ailes et jetées directement dans les camions de transport sans ménagement. Elles sont électrocutées, axphyxiées, enterrées vivantes, gazées ou coupées en morceaux alors qu'elles sont encore en vie. Lors des transports à cause de leurs confinements, elles perdent une partie de leurs plumes, elles sont terrifiées par une vie de maltraitance, la plupart des poules deviennent paralysées avant d'atteindre leur destination finale : l'abattoir, l'entreprise d'équarissage, d'enfouissement ou de hâchage.

La Vérité sur le Chocolat de Pâques (au lait)

L'idée massive selon laquelle il n'y a aucune souffrance lorsqu'une vache laitière vit dans un pré en liberté est fausse. En fait la souffrance des vaches laitières  est aussi sinon pire que celle des bovins dans les abattoirs. Les vaches comme les autres mamifères produisent du lait pour nourrir leurs petits. Ainsi les producteurs laitiers font insiméner les vaches laitières dès qu'elles sont en âge de reproduire. Après la naissance de leurs petits, elles sont à nouveau inséminées le plus tôt possible et ainsi tout le long de leurs vies.milkfrench.jpg

Le poids permanent sur les mamelles cause souvent des problèmes au niveau de la moelle épinière, aggravés par un manque de calcium qui part avec leur lait. Lorsque leurs corps sont totallement épuisés, alors qu'elles devraient vivre en liberté et en route pour une vie heureuse, elles sont menées à l'abattoir pour être transormées en hamburgers ou en nourriture pour animaux de compagnie. Ces viandes de mauvaise qualité dépendent des industries du lait qui est une composante des industries des viandes. En un mot, le lait est de la viande liquide.

Les veaux ont nécessairement besoin du lait de leurs mères, ils sont donc retirés à celles-ci avant qu'ils aient fini de têter. C'es extrêmement stressant et psychologiquement traumatisant autant pour les petits veaux que pour leurs mères.

Un problème avec tous ces bébés veaux est qu'ils sont des mâles et ne pourront pas grandir dans le but de produire du lait comme les vaches. Ces petits veaux seront abattus à quelques jours d'âge, ou exportés pour la production de viandes de veau. L'industrie bovine est en fait un dérivé de l'industrie du lait, et est soutenue par les gens qui veulent leurs crèmes glacées, des desserts laitiers et du lait au quotidien.

Viande et Santé

CHOLESTEROL:

Selon une étude publiée dans le Journal of the American Medical Association (2003) une alimentation végétarienne peut réduire le taux de cholestérol au même  titre. qu'un traitement médicamenteux. Pendant un mois, 46 hommes et femmes ayant un taux important de mauvais cholestérol ont été répartis en trois groupes. Le premier a conservé son régime alimentaire normal, le second a suivi un traitement médical, et enfin le dernier groupe s'est adapté à un régime végétarien comprenant des légumes, des céréales, des produits à base de soya , des fruits et des amandes. David Jenkins du département des sciences nutritionnelles de l'hôpital St-Mickael de Toronto et ses collègues ont constaté une diminution du taux de mauvais cholestérol de 30,9% chez les patients suivant le traitement thérapeutique et de 29% chez ceux devenus végétariens. "Cette étude pourrait avoir des répercussion importantes sur la santé publique" selon Jenkins. En effet, il serait possible en modifiant son alimentation d'éviter le recours systématique à des médicaments.

CANCER DE L'INTESTIN:

Les fréquences des cancers de l'intestin dans les pays occidentaux gros consommateurs de viande est trois fois supérieure à celle des habitants des pays plus pauvres où les céréales, les légumes et l'huile d'olive sont plus fréquemment au menu. Des chercheurs de l'Université d'Oxford, dont les travaux sont publiés dans le Journal of Epidemiology and Community Health, ont comparé les taux de cancer colorectal et le régime alimentaire dominant dans 28 pays. Les quatre pays où le taux de ces cancers est le plus élevé sont l'Australie, le Canada, la République tchèque et l'Autriche. L'incidence de ce cancer dans ces quatre pays oscille entre 40 et 27 cas pour l00 000. Les quatre pays où les habitants sont le moins à risque sont l'Inde (entre 4 et 5 cas pour l00 000), la Colombie, la Grèce et la Chine. L'équipe d'Oxford suggère que la consommation de viande augmente dans l'organisme la quantité d'un acide biliaire, l'acide deoxycholique, qui provoquerait une modification du mucus tapissant la paroi de l'intestin. Cette altération faciliterait l'apparition de polypes susceptibles de devenir cancéreux.

VÉGÉTARISME ET ACIDE SALICYLIQUE DANS LE SANG :

Une équipe de médecins britanniques, dirigée par le Dr. Blacklock (2001) a fait une étude de mesure des taux sériques d'acide salicyclique chez des sujets, végétariens ou non, ne prenant pas de traitement par aspirine et les a comparés à ceux de diabétiques traités quotidiennement par 75mg d'aspirine. (Rappelons que selon la médecine allopathique la prise régulière de faibles doses d'aspirine peut induire un effet protecteur des maladies cardiovasculaires et limiter le développement de certaines formes de cancer). L'aspirine agit comme une prodrogue anti-inflamatoire qui se transforme en un composé : l'acide salicyclique. Chez les personnes végétariennes le risque de cancer du côlon est plus faible tout comme les maladies cardiovasculaires grâce, entre autre, à leur consommation de fruits et de légumes qui contiennent à l'état naturel de l'acide salicyclique. Le taux moyen de cette acide à jeun chez les 36 végétariens retenus dans l'étude - des moines bouddhistes d'origine caucasienne vivant en Ecosse et nourris de façon strictement végétarienne - a été estimé à 0,11 micromol/1, alors que celui des non végétariens s'élevait à 0,07 micromol/1. Chez les patients diabétiques traités au long cours par aspirine, cette valeur était comprise entre 0,23 et 25,40 micromol/1 (soit en moyenne l0,03 micromol/1) deux heures après la prise du médicament. La concentration sérique d'acide salicyclique retrouvée chez les végétariens permet donc une inhibition de la transcription de la COX2,, enzyme impliquée dans différents processus physiologiques (l'inflammation, par exemple) et pathologiques. "Il s'agit de la première étude prouvant que des taux d'acide salicyclique peuvent être détectés chez des personnes ne suivant pas de traitement par aspirine et que ces valeurs sont significativement plus élevées chez les personnes végétariennes que celles qui consomment tous types d'aliments" a expliqué le Dr. Blacklock dont les travaux sont publiés dans le "Journal of Clinical Pathology".

VIANDE ET MALADIES:

Une autre étude intéressante sur le végétarisme fut le projet santé Cornell/Oxford/Chine (fin des années 80). La recherche porta sur le suivi continu de 329 facteurs de santé pour chacun des 6500 participants. Docteur T. Colin Campbell, biochimiste nutritionnel à l'université de Cornell et directeur du projet, mentionna que les données indiquaient fortement des origines d'ordre alimentaire pour les maladies cardiaques et les cancers. Et il ajouta à la liste d'autres maladies, notamment l'ostéoporose. Campbell vit dans la consommation de protéine animale, et non dans la consommation totale de matière grasse, le principal responsable de ces maladies. L'alimentation traditionnelle chinoise, riche en riz, en nouilles et en légumes avec peu de viande et de produits laitiers, a empêché de nombreux cas de maladies cardiaques et autres affections dégénératives, maladies répandues dans les pays riches. En étudiant l'évolution des disparités entre les régions rurales et urbaines de Chine , cette étude a conclu que, bien que les maladies infectieuses frappent les régions rurales, les affections dégénératives comme le cancer et les maladies cardiaques ont augmenté proportionnellement à l'augmentation de la consommation de viande.

Les recherches ont montré que même une consommation modérée de viande accroissait le taux de cholestérol sanguin suffisamment pour élever le risque de   contracter une maladie chronique grave. Alors que chez un Américain moyen, 60 à 80% de son alimentation provient de produits animaux, chez un Chinois ce taux oscille entre 0 et 20%, ce qui signifie que le régime des Chinois est bien moins gras et bien plus riche en fibres. Les cancers et les maladies cardio-vasculaires sont moins répandus en dehors des grandes villes chinoises, de même que le cancer du sein, l'obésité et l'ostéoporose. Ces maladies surviennent plus fréquemment dès que l'alimentation est plus riche en viande et moins en légumes. La prévalence de l'ostéoporose est moindre en Chine, même si la ration journalière de calcium est considérée comme faible selon les normes fixées aux Etats-Unis. Il est reconnu que les raisons en sont la faible consommation de produits animaux, une activité physique régulière et la consommation prolongée d'aliments à faible teneur en calcium. Le cancer du sein, moins fréquent en Chine, est associé de manière significative avec des taux élevés de production d'hormones reproductives, qui est stimulée par la consommation de viande. Pour Campbell il apparut très clairement que moins nous consommerons de produits d'origine animale, mieux nous nous porterons car :" la grande majorité, peut-être 80-90% de l'ensemble des cancers, des maladies cardio-vasculaires et des autres formes de maladies de dégénérescence peuvent être évitées, au moins jusqu'à un certain âge en adoptant simplement un régime à base de végétaux."

PERFORMANCES SPORTIVES VÉGÉTARIENNES, Parmi tant d'autres .. Carl Lewis, Kenneth William ..

- Le végétarien français Bernard Gaschard qui, en 1998, à l'âge de 66 ans, a participé à une course sur longue distance très éprouvante, appelée le "Grand Raid de la Réunion", s'est classé premier de son groupe d'âge. Par terrain difficile et une chaleur tropicale, il a couru sans arrêt les 132 km de l'épreuve en 35 heures 58 minutes et 50 secondes. Il est végétarien depuis 40 ans, ne consomme pas de sucre raffiné et ne boit ni café ni alcool. · En 1998, une analyse de l'alimentation de six végétaliens crudivores participant à des courses cyclistes sur de longues distances a été effectuée. Chaque jour des 1.450 km du parcours, les six participants dont l'âge s'étalait entre 21 et 78 ans ont rempli une fiche où ils ont noté les aliments et les boissons consommés. Ils ont parcouru environ 77 km par jour avec une moyenne de 16 km par heure. L'analyse de leurs aliments a montré une prise énergétique quotidienne de 1.348 calories. Ce chiffre très bas est en contradiction avec la dépense énergétique estimée à 4.712 calories par jour. Cette différence n'a pas pu être complètement expliquée par la perte moyenne de poids de 4 kilos, qui a même été pour certains de ces participants inférieure à 2 kilos. Cependant, la proportion recommandée en énergie de 60% d'hydrates de carbone, 30% de graisses et 10% de protéines a été respectée. Les participants en question arrivèrent à Stockholm en bonne forme.

En 1982, un cancer du sein avait été diagnostiqué chez Ruth Heidrich, alors âgée de 47 ans. Après avoir subi une mastectomie à 48 ans, elle est devenue végétalienne et a entamé un entraînement physique vigoureux, participant au triathlon d'Hawaii Iron Man/Lady qu'elle a remporté à six reprises dans sa tranche d'âge. En 1997, à 63 ans, Ruth Heidrich est une "femme de fer" végétalienne qui a gagné environ 600 trophées, médailles et récompenses (avec notamment 60 courses en 1997).

- En 1998, la Suissesse de 31 ans, Natascha Badman, a gagné le 22ème triathlon de Hawaii. Nager 3,8 km, pédaler à vélo 180 km et ensuite courir 42 km sous un soleil de plomb (40 degrés centigrades) en 9 heures, 24 minutes et 36 secondes est certainement le type même du sport de haut niveau. Natascha, est végétarienne depuis dix ans. Qu'en est-il des sports de force ? Certains textes traitant de nutrition dans la pratique de ces sports contestent l'opportunité d'une alimentation végétarienne ou végétalienne pour des épreuves de type intensif.

C'est cependant une réalité que de nombreux athlètes végétarien(nes engagé(es dans des sports de "force" et de "muscle" sont des champion(nes de "top niveau" :

Ridgely Abele (USA) : 8 fois champion de karaté des Etats-Unis

Peter Hussing (Allemagne) : champion amateur européen de boxe en 1979, catégorie des super-lourds

Andreas Cahling (Suède/USA) : Monsieur "Body Building" (culturisme) international en 1980

Ingra Manecke (Allemagne) : champion d'Allemagne du lancement du disque de 1977 à 1982

Edwin Moses (USA) : médaillé d'or olympique et détenteur du record mondial sur 400 m haies

Pat Reeves (Grande-Bretagne) : végétalienne, championne féminine d'haltérophilie de Grande-Bretagne et Open, de 1990 à 1998.

On peut aussi mentionner la patineuse artistique française Surya Bonaly, six fois championne européenne, les championnes de tennis américaines Billy Jean King, Chris Evert-Lloyd et Martina Navratilova, toutes des athlètes d'élite ayant brillé dans des sports exigeant à la fois vitesse de déplacement et puissance.

ET LA CRÉATINE? :

Du point de vue scientifique, une question qui suscite la curiosité est la prise de créatine en tant que complément ergogénique (c. à d. un produit stimulant la performance) cette substance étant nécessaire aux activités contractiles des muscles. La biodisponibilité de la créatine est considérée comme un facteur limitatif pour la poursuite d'exercices d'intensité maximale. D'une part, la créatine est supplée en continu par la biosynthèse endogène à partir de deux acides aminés du foie, du pancréas et des reins (arginine et lysine). D'autre part, l'alimentation peut être considérée comme une source exogène chez les omnivores, étant donné que la viande contient des quantités relativement importantes de créatine.

Dans la littérature scientifique, une étude fait état que les végétariens ont des concentrations sériques de créatine plus faibles (Delanghe, 1989), et puisque les végétariens n'ont pas d'apport extérieur en créatine, ils sont considérés comme ne pouvant accomplir que des performances modestes dans des épreuves intensives. Toutefois, comme il est mentionné dans l'étude de biopsie de Harris et al. (1992), les deux sujets végétariens ayant fait l'objet d'une évaluation lors de leurs expériences avaient des niveaux normaux de créatine. A la lumière de ces données contradictoires, une expérience en double insu fut menée (Clarys et al., 1997) sur l'effet d'un apport oral de créatine lors d'une épreuve intensive chez deux populations, végétarienne d'une part et non végétarienne d'autre part. Le résultat final de cette étude expérimentale a été que l'apport supplémentaire n'avait entraîné aucune amélioration ni chez les végétariens ni chez les non végétariens. D'où la constatation que rien n'indique une carence substantielle de créatine chez les végétariens qui ne peuvent s'en remettre qu'à la biosynthèse endogène. Il est par conséquent injustifié d'affirmer qu'une alimentation végétarienne ne convient pas pour des athlètes engagés dans des disciplines exigeant beaucoup de force, de puissance et/ou une grande vitesse.

Marjolaine Jolicoeur - AHIMSA

Survie des Animaux et Consommation

ALIMENTATION ÉCOLOGIQUE

- De par le monde, 1,28 milliard de bovins occupe 25% des sols de la Terre. Au Canada, 12 millions de bovins habitent 30% des terres cultivables.

- Pour gagner 50 kg de protéines, un boeuf doit consommer 790 kg de protéines végétales.

- Les animaux de ferme du Canada ont produit ( en 1990 ) 654,00 tonnes de méthane, un gaz à effet de serre, responsable du réchauffement de la planète; 93% de cette quantité provenait des bovins.

- Au Québec 5,5 millions de porcs ( cochon ) meurent chaque année après une existence misérable dans les élevages intensifs. Une ferme moyenne de 2,000 cochons produit en une semaine 30 tonnes de fumier et encore plus d'urine.

- Les poules pondeuses vivent à plusieurs dans des cages exiguës. Après 18 mois de confinement, de manque d"exercice, d'air, d'interraction avec un écosystème, les oiseaux finissent en "soupe au poulet", en nourriture pour animaux domestiques ou en produits transformés - croquettes, saucisses, cretons, etc.

-Les océans se vident de poissons mais se remplissent de détritus toxiques.

-38,000 enfants meurent de faim chaque jour de par le monde.

-Si on mangeait seulement 10% moins de protéines animales sur notre planète, la surface agricole libérée par le bétail permettrait de nourrir 1 milliard d'êtres humains.

- Aux États-Unis, on tue par année plus d'animaux qu'il n'y a d'habitants sur le globe.

- En Amérique du Nord, on nourrit les animaux de ferme avec des "compléments protéiques" de déchets d'animaux et de sous-produits d'abattoir. Le fait de donner à des animaux végétariens de la chair animale a déclenché en Grande-Bretagne " la maladie de la vache folle" . Selon de sérieuses études scientifiques, cette maladie est transmissible à l'humain et consiste en un processus dégénératif de système nerveux conduisant à la mort.

- Sur une même surface de terre 16 végétariens ( sans produits laitiers ) peuvent puiser leur nourriture et leur eau; cette même surface ne nourrit que 1 carnivore.

- Les céréales requises pour 100 vaches nourriraient 2,000 humains.

- Un acre de surface cultivable produit 70 kilos de boeuf ou 10,000 kilos de pommes de terre.

NOTRE ALIMENTATION EST-ELLE UNE SOURCE SOUFFRANCE POUR LES ANIMAUX, LES HUMAINS ET LA PLANÈTE ?

Les porcs, les volailles ou les bovins sont l'objet de manipulations génétiques, de croisements et de mutilations; nourris aux pesticides et aux antibiotiques,  piqués aux hormones et aux vaccins, privés de mouvements, les animaux souffrent de diarrhées, de maladies respiratoires, de cancers. Les humains qui mangent cette viande souffrent à leur tour de maladies cardiaques et de divers cancers. Puis la planète affamée de ses ressources et polluée de toutes parts souffre elle aussi de dégénérescence.

INDIVIDUELLEMENT NOS CHOIX ALIMENTAIRES ON DES RÉPERCUSSIONS GLOBALES ET PLANÉTAIRES

NOMBRE DE LITRES D'EAU NÉCESSAIRE POUR PRODUIRE 450 G DE:

laitue: 80 ( litres )

tomate: 110 melon: 151

brocoli: 159

maïs: 440

riz brun: 829

oeuf: 2,500

fromage: 3,391

boeuf: 9,326

NOMBRE DE KILOS DE CÉRÉALES POUR LA PRODUCTION DE 450 G DE: boeuf: 8,0 ( kilos )

porc: 3,0

dinde: 2,0

poulet: 1,5

oeuf: 1,5

( source Water Education Foundation, sacramento, California )

CITATIONS:

La principale cause d'intoxication aux pesticides et autres produits toxiques est la consommation d'aliments riches en matières grasses comme la viande et les  produits laitiers. Une alimentation végétarienne ou une alimentation qui fait peu de place à ce genre de produit permet de réduire substantiellement notre exposition à la plupart de ces produits cancérigènes. (Lewis Regenstein)

Quiconque tranche avec un couteau la gorge d'un boeuf et reste sourd aux meuglements d'effroi, quiconque est capable d'abattre de sang-froid le chevreau hurlant et mange l'oiseau qu'il a lui-même nourri, est-il encore très éloigné du crime ?  (Pythagore)

Les questions de vie et de mort sont gardées secrètement à distance. S'il fallait faire l'abattage nous-mêmes, les végétariens seraient beaucoup plus nombreux. Ceux qui nous vendent ces aliments s'en doutent, et c'est pourquoi la plus grande partie de la viande est exposée sous forme de paquets enveloppés de cellophane ou de nylon qui ne donnent pas le moindre indice de son origine animale. C'est une nourriture abstraite pour une génération qui préfère ne pas associer la viande qu'elle consomme avec les animaux dont elle provient. (Demond Morris)

Le riche homme blanc, avec sa surconsommation de viande et son manque de générosité envers les gens pauvres, agit tel un cannibale - un cannibale indirect. En consommant de la viande, ce qui a gaspillé tout le grain qui aurait pu les sauver, nous avons mangé les enfants du sahel, de l'Éthiopie et du Bangladesh. Et nous continuons de les manger encore avec un appétit inassouvi. (René Dumont)

L'humanité du 21e siècle sera végétarienne ou elle ne le sera pas. Il est temps de mettre un terme au gaspillage de nos ressources alimentaires et écologiques. Nous ne pouvons continuer à produire à ce prix des aliments d'origine animale, dont la consommation amène des maladies cardio-vasculaires et des cancers. (Dr Jacqueline André, auteure et médecin généraliste)

La protection de l'animal c'est au fond le même combat que la protection de l'homme. (Marguerite Yourcenar)

Marjolaine Jolicoeur - AHIMSA

La Viande ... Toxique ?

Peut-être verrons-nous un jour, un peu comme sur les paquets de cigarettes des avertissements sur la viande disant : Le danger croît avec l’usage ou Éviter  d’avaler! La chair animale grouille de bactéries, de virus et d’isotopes radioactifs. Elle baigne dans les pesticides et les résidus de pollution. On maquille le morceau putrescent d’additifs chimiques afin de masquer l’odeur et la couleur du macchabée.

Contamination Bactérienne

Le staphylocoque provoque la diarrhée, des douleurs abdominales, des vomissements et de la fièvre. Ces symptômes peuvent apparaître de une à six heures après la consommation et restent présents pendant vingt heures. On la retrouve dans la dinde, le poulet, la mayonnaise à base d’oeuf.

L' escherichia coli est liée à la maladie du hamburger mais peut aussi se développer dans la viande de veau, de porc, d’agneau et dans la volaille. Les symptômes apparaissent de 2 à 10 jours après la consommation d’aliments contaminés et consistent en de fortes douleurs abdominales suivies de diarrhée sanguinolente. Il peut aussi y avoir des nausées, des vomissements et de la fièvre. On soupçonne cette maladie d’être responsable du décès de 13 personnes au Québec, entre 1989 et 1994.

Le clostridium perfringens nage dans les plats cuisinés en sauce surtout les sauces à la viande. Douleurs abdominales, diarrhées, vomissements et la dysenterie apparaissent de 8 à 12 heures après la consommation et peuvent durer jusqu’à 24 heures.

La salmonelle est la bactérie la plus souvent en cause lors d’intoxication et se retrouve surtout dans la volaille, les oeufs, la viande et les produits laitiers   conservés à une température inadéquate. L’intoxication se manifeste par de la diarrhée, des vomissements, une irritation excessive du système digestif provoquant des saignements dans les selles ainsi que de la fièvre. Ces symptômes apparaissent de 8 à 48 heures après la consommation et peuvent durer de 5 à 7 jours. Depuis le printemps 96, une épidémie de salmonellose frappe l’Abitibi-Témiscamingue, la région des Laurentides et le Nord-Est ontarien. Cette salmonella enteritidis de lysotope 4" se transmet, croit-on, par les oeufs crus ou partiellement cuits. Des milliers de personnes ont été indisposées par cette toxi-infection et plus de 100,000 poules pondeuses furent abattues dans trois fermes avicoles de l’Abitibi.

Le bacille botulique est dû aux conserves maison et aux techniques de préparation du poisson et autres gibiers. L’incubation est de 12 à 36 heures et les symptômes peuvent durer plusieurs semaines, voire des mois. L’intoxication se manifeste entre autres par une paralysie respiratoire. Les mollusques peuvent aussi produire une intoxication paralysante due aux toxines d’une algue dont se nourrit le mollusque.

La listeria se retrouve principalement dans le poulet et certains fromages provoquant la diarrhée et la méningite. Son temps d’incubation est de un à cinq jours  et les symptômes peuvent durer jusqu’à un mois.

La francisella tularenis est une bactérie affectant le gibier et tout particulièrement le lièvre. Elle cause de la fatigue extrême, une fièvre très élevée, des vomissements ; ces symptômes pouvant durer jusqu’à un mois. Son temps d’incubation est de deux à quatre jours. Certaines bactéries se retrouvent non seulement dans la chair animale mais aussi dans l’environnement et les cours d’eau.

La yersinia, par exemple, est reliée au porc, tellement qu’elle est pratiquement absente des pays musulmans ! Des études scandinaves ont démontré que les travailleurs d’abattoirs et les bouchers étaient particulièrement à risque. Cette bactérie qui peut se reproduire à des températures très froides, peut aussi survivre longtemps dans l’environnement, particulièrement dans les cours d’eau qu’elle contamine par l’épandage, le déversement, etc. Le protozoaire giardia a aussi une relation directe avec l’espèce porcine.

Contamination Radioactive

Les fuites radioactives des centrales nucléaires, les essais nucléaires, les rayons X, les mammographies, l’alimentation carnée, la cigarette nous exposent à des isotopes radioactifs qui émettent des radiations. (Selon de Dr Schechter, un paquet de cigarettes par jour équivaut pour le fumeur à recevoir 300 rayons X par année sur la poitrine). Les cancéreux reçoivent aussi des doses de radiations : cobalt 60, iridium 192 ou césium 137. L’iode 131 est administré pour les cancers thyroïdiens et le phosphore 32 dans les syndromes myéloprolifératifs (en rapport avec la moelle osseuse).

De façon générale, les aliments situés au bas de la chaîne alimentaire sont moins contaminés que ceux situés plus élevés sur cette chaîne, tels le lait ou la viande. Par exemple, le lait est le principal agent conducteur du strontium 90 (le plomb est aussi plus rapidement absorbé par notre organisme en présence du lait). Le strontium 90 contamine aussi toutes les viandes.

On estime que le lait de vache et le poisson contiennent 15 fois plus d’éléments radioactifs que les légumes feuillus. Le boeuf quant à lui en contient 30 fois plus. Tout comme ils le font dans l’environnement et dans l’organisme des animaux consommés, ces éléments radioactifs s’accumulent. Ils s’incrustent dans nos organes vitaux, nos glandes et peuvent même altérer nos chromosomes. Les isotopes radioactifs du césium, du strontium et du cobalt se concentrent, notamment chez les enfants, dans leur moelle et leur os exposant ainsi toutes les cellules à une radiation qui augmente les risques de cancer. L’iode 131 se concentre particulièrement dans la glande thyroïde. Le strontium 90 débalance le thymus - relié à notre système immunitaire - ainsi que la pituitaire et les gonades. Le plutonium 239 produit par les centrales nucléaires est l’une des substances les plus cancérigènes. À cause de l’énergie nucléaire, les humains vivront dans un environnement dont la radioactivité augmentera graduellement pendant des millénaires.

Il faut 24,000 années pour que le plutonium 239 ait perdu la moitié de sa radioactivité ; 480,000 pour que le plutonium 239 se soit transmuté en uranium 235 qui est lui aussi radioactif. Pour que tous les produits de filiation de cet U-235 aient disparu à leur tour, pour donner enfin un élément non radioactif stable (le plomb), il faut 14 milliards d’années ! Ajoutons que le strontium 90 a une durée de vie de 560 ans, le césium 137,600 et l’iode 131/160 jours.

Encore de la Contamination

Outre les radiations, de nombreux produits chimiques toxiques se transmettent d’un organisme à l’autre en suivant la chaîne alimentaire : BPC, dioxines, furannes, plomb, mercure, arsenic, cadmium, pesticides (Aldrin, DDT, Mirex, Malathion, Parathion, etc.)

On retrouve ces éléments dans la plupart des aliments mais surtout dans la viande, le poisson, le lait et les oeufs. Les pesticides s’accumulent dans les réceptacles graisseux. Il est estimé que l’absorption répétée de 0.1 part de million (p.p.) amène progressivement l’emmagasinage de 10 à 15 p.p.m., soit 100 à 150 fois plus. En ce qui concerne certains poissons, le taux est encore plus élevé. Par l’effet d’accumulation, une concentration relativement faible peut devenir considérable et dangereuse. On a ainsi trouve 100 fois plus de DDT dans le lait de femme carnivore que dans le lait de vache (un animal végétarien).

Les risques reliés à l’ingestion alimentaire de ces résidus de pollution concernent les maladies chroniques, du système immunitaire, les allergies et les cancers. Le cadmium a des effets spécifiques sur les reins, les os et les poumons. Le dieldrin détruit le système nerveux central, amène des convulsions et des dommages au foie. La toxicité de tous ces produits est basée sur des tests effectués sur des animaux de laboratoire, ce qui n’est pas pour nous rassurer, sachant que l’organisme d’un rat est foncièrement différent de celui d’un humain. De plus, la synergie entre tous les produits et avec d’autres éléments demeure problématique. Le plomb, par exemple, est absorbé plus rapidement par notre organisme en présence du lait. En ayant une alimentation végétarienne axée sur des fruits, des légumes et des céréales de culture biologique, nous contribuons à une meilleure santé humaine, animale et planétaire.

Fait important à souligner, les fruits et les légumes biologiques ont 87% plus de vitamines et de minéraux que ceux cultivés aux pesticides. En effet, selon une étude de la Rutgars University, les tomates biologiques ont 5 fois plus de calcium, 12 fois plus de magnésium, 3 fois plus de potassium et 1,900 fois plus de fer que les tomates traitées aux pesticides. La laitue biologique a 3 fois plus de calcium, 3 fois plus de magnésium et 57 fois plus de fer.

La Contamination Se Poursuit

A cette chair animale radioactive cancérigène et toxique, s’ajoutent les régulateurs de croissance donnés aux animaux, les hormones, les antibiotiques et les vaccins. Des vermifuges sont aussi donnés aux bêtes afin de contrôler les vers contenus dans l’estomac, le petit ou le gros intestin et les poumons. Au Canada et aux États-Unis, 90% des bovins ont des parasites. Puisque la viande est un cadavre en putréfaction, on a recours à des agents de conservation, des colorants artificiels et à des inhibiteurs de moisissures. Les sulfites, les nitrites et les nitrates masquent l’odeur de la viande en décomposition et gardent la chair rose. Ce sont des substances cancérigènes et allergènes. Le mode de cuisson a aussi un effet sur la viande. La cuisson des aliments au barbecue sur le grill augmente l’exposition aux substances cancérigènes en favorisant la formation d’agents mutagènes et de dépôts d’éléments cancérigènes sur les viandes cuites. Plus l’aliment est gras, plus la température de cuisson est élevée, plus grande la quantité de substances toxiques

Article AHIMSA

 

JardinVegan Aout2010 - Copyright © Anouk de Winter

Jardin Vegan est dédié à tous les animaux torturés, martyrisés, tués par ignorance ou pour les profits